Investissement locatif impôt

Grâce à l’investissement locatif, il est possible de profiter de réductions d’impôt conséquentes. Voici résumés quelques unes des mesures d’imposition allégées pour votre investissement immobilier.

Imposition pour l’investissement immobilier dans le locatif neuf

L’investissement locatif dans les maisons neuves donne droit à quelques avantages fiscaux. Le dispositif Pinel permet de déduire par exemple une partie du prix du logement sur ses impôts. La déduction est de 12% pour 6 ans de location ; 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans avec un plafond maximal de 300 000 euros. Un investissement correct avec la loi Pinel permet de rentabiliser l’investissement à hauteur de 4% par an, avec une baisse d’imposition qui court jusqu’en 2017.

L’investissement immobilier dans le dispositif Borloo

Investissement immobilier locatif

Voici comment fonctionne ce dispositif d’investissement immobilier : vous louez votre bâtiment sous le régime fiscal des revenus fonciers. Et après déclaration au fisc, vous bénéficiez d’un abattement de 30 à 70% de vos loyers. Pour 10 000 euros de loyers par an, vous paierez au plus 7 000 euros d’impôts dans les cas les moins favorables. L’abattement est accordé à ces conditions : Respecter le plafond des loyers et des ressources des locataires. Signer une convention avec l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah).

Louer durant 6 à 9 ans au moins

Bien que relativement complexe, ce type d’investissement immobilier est rentable.

Imposition dans l’investissement locatif ancien

Si vous achetez un ancien logement, le réfectionnez et le louez, vous pouvez bénéficier de déductions d’impôt. Comment ? En déclarant les loyers au fisc, vous pouvez déduire le prix des travaux effectués sur votre investissement immobilier. Si le solde est négatif, vous profitez du déficit foncier induit. Concrètement, la déduction imposable est de 10 700 euros, ce qui peut être avantageux si vous payez un peu plus que cette somme au fisc chaque année. Par ailleurs, le solde de ces déficits d’investissement locatif peut être reporté sur les revenus des années suivantes.


Pour approfondir le sujet :